Vivre ici en venant d'ailleurs

Rencontre avec HJ Lim originaire de Corée du Sud, qui nous explique ce que représente le bouddhisme pour elle.

photo de HJ Lim et son maître bouddhiste Seongdam

Deuxième volet de notre série de trois portraits consacrée aux migrants et à leurs religions dans le cadre de «Vivre ici en Venant d’ailleurs». Aujourd’hui, nous rencontrons une pianiste célèbre, sud-coréenne, qui s’est installée à Neuchâtel en 2010.
A l’aube de ses 30 ans, elle revient sur son parcours atypique, son intégration en France lorsqu’elle y est arrivée, seule, à l’âge de 12 ans, et sa passion du piano.

Aline Andrey a demandé à Lim si elle pensait être née avec un don pour le piano...

C’est suite à une discussion avec le maestro Alexandre Rabinovitch-Barakovsky que Lim prend conscience de la beauté des jitsori, ces chants coréens traditionnels, qui, pour elle, jusque-là, faisait simplement partie de son enfance et du patrimoine populaire de son pays...

Vivre ici en venant d’ailleurs revient dans un mois, le lundi 3 octobre, avec un troisième portrait de migrant sur le thème des religions et des chemins spirituels.

Cette rubrique est soutenue par le Service de la cohésion multiculturelle du canton de Neuchâtel.