Vivre ici en venant d'ailleurs

Rencontre avec Yodit Abarhele, originaire d'Erythrée.

Portrait de Yodit

Premier volet de notre série de trois portraits consacrée aux réfugiés politiques dans le cadre de «Vivre ici en Venant d’ailleurs». Aujourd’hui, nous rencontrons une jeune femme Erythréenne Yodit Abarhele qui vit à la Chaux-de-Fonds. Il y a 8 ans, elle a suivi son mari dans sa désertion. Pour parler de son exil, nous la retrouvons à la sortie de son travail à Neuchâtel, accompagnée de sa meilleure amie. Un reportage d’Aline Andrey

Suite de Vivre ici en venant d’ailleurs avec notre série consacrée aux personnes réfugiées politiques… Yodit Abarhele nous parle de son intégration professionnelle, et de son engagement dans la société horlogère Preciflex à Neuchâtel.

Abigaïl Vouillamoz nous raconte ce qui l’a particulièrement frappée dans le vécu de son amie Yodit

Yodit Abarhele, au bénéfice d’un permis F politique, synonyme d’admission provisoire, vient de déposer une demande de permis B.
Vivre ici en venant d’ailleurs revient dans un mois, le lundi 7 mars pour un deuxième portrait de réfugié politique.
Cette rubrique est soutenue par le Service de la cohésion multiculturelle du canton de Neuchâtel.


Actualisé le