Doux reptile en animal de compagnie

Michael Schürch est animalier à Delémont. A quelques jours d'une bourse aux reptiles qui se tiendra à la fin de la semaine, il est venu nous parler de ces animaux de compagnie. Posséder un reptile n'est pas une petite affaire, mais cela peut devenir particulièrement passionnant. Quelques questions pratiques au programme ainsi que une poignée de petits trucs à savoir...

Michaël Schürch Michaël Schürch

Les nouveaux animaux de compagnie

Posséder un NAC, est-ce que cela peut devenir dangereux ?

Comment acheter un reptile ?

Le prix d'investissement...

Bourse aux Retiles Bourse aux Retiles

Bourse aux Reptiles Bourse aux Reptiles


Actualisé le

 

Anciens commentaires

Jean-Michel RJB-RTN-RFJ, 2800 Delémont

25.11.2011 16:55

Vos commentaires et vos remarques sont les bienvenus. Merci de nous apporter toutes vos précisions qui sont des plus précieuses. Ne manquez pas non plus l'émission en direct tous les mardis dès 18h20 où vous avez la possibilité de réagir en direct par téléphone au 0901 70 20 20.

Un papro, Pagenève

25.11.2011 16:46

5x la longueur du lézard ?
Bon ben il nous reste plus qu'à couper la queue du lézard...

un pro, Genève

25.11.2011 16:36

Attention aux dimensions MINIMALES des terrariums : Monsieur Schurch parle d'un terrarium de 120cm de longueur pour un Pogona (Agame barbu) c'est ILLEGAL : le terrarium DOIT faire 5x la longueur du lézard soit 250cm !!! Hallucinant qu'un "professionnel" puisse donner de pareils "conseils" ! Que fait le service vétérinaire cantonal du Jura ? ...

LucasC., 2900

24.11.2011 11:39

Je salue un discours qui est posé et réfléchi. J'aimerais apporter quelques nuances. Bon nombre d'espèces vivent sous des climats similaires au nôtre, avec période hivernale, et également hivernage. Il y a un risque invasif avec certaines espèces présentes dans le commerce. Concernant les risques, il faut rappeler que les reptiles de manière générale sont porteurs sains de toute une cohorte de bactéries (salmonellosa, Pseudomonas, Aeromonas, etc) qui comportent un risque pour l'être humain. D'où la nécessité de comprendre que les manipulations sont à réduire au stricte nécessaire. Concernant la faculté de reconnaissance de ces animaux, il faut se souvenir que ce sont et seront toujours des animaux sauvages et il n'y a pas de sentiments pour le propriétaire. (éviter l'anthropomorphisme, projection de sentiments humains sur un animal). Ils s' "accomoderont" de la présence de leur soigneur à comprendre au sens ne seront pas dérangés.
LucasC.