Une ville universitaire sans fêtes

Les étudiants neuchâtelois y tiennent : ils souhaitent organiser des soirées à la Case à chocs. Le hic, c’est que la Ville a prononcé une interdiction à l’encontre de ce genre de soirée en mai 2014. Aux yeux des autorités, il y avait trop de débordement.

La Fédération des étudiants neuchâtelois ne l’entend pas de cette oreille. Explications, Adrien Juvet:


Actualisé le