Une enquête à plumes (3e partie)

Laboratoire

Les poules de Marin n’ont pas propagé leur maladie. 

Selon l’Office vétérinaire fédéral, les volailles et les œufs achetés par d’autres exploitants ne présentent aucune trace de la maladie de Newcastle, ni dans le canton de Neuchâtel, ni dans les cantons environnants. Des analyses sont encore en cours dans les exploitations situées dans les zones de protection.

Pierre-François Gobat est le vétérinaire cantonal neuchâtelois. Il nous dit deux mots du déroulement de ces analyses:

Pierre-François Gobat avec Anthea Estoppey.