Une enquête à plumes (1e partie)

 Analyses au laboratoire

Neuchâtel, Jura, Vaud, Valais, Fribourg et Berne: une vingtaine d’exploitations de six cantons ont acheté des œufs issus de l’exploitation de Marin dont les poules pondeuses ont été touchées par la maladie de Newcastle. Des analyses ont été réalisées par l’Office vétérinaire fédéral.

Les origines de la contamination sont encore inconnues. Plusieurs pistes sont envisagées : par exemple, la transmission par les humains. Pierre-François Gobat, vétérinaire cantonal neuchâtelois:

Des propos recueillis par Anthea Estoppey.

On retrouve Pierre-François Gobat jeudi dans la Matinale. Le vétérinaire cantonal nous parlera d’une autre piste envisagée pour expliquer l’apparition de la maladie en Suisse après 15 ans d’absence: celle des oiseaux sauvages.


Actualisé le