Quand Peseux craint de perdre son identité

Par 26 oui et 13 non, le Conseil général de Peseux a accepté la convention de fusion. Par 26 oui et 13 non, le Conseil général de Peseux a accepté la convention de fusion.

La fusion Neuchâtel ouest est désormais entre les mains de la population. Lundi soir, les Conseils généraux de Neuchâtel, Peseux, Corcelles-Cormondrèche et Valangin ont exprimé leur aval à ce mariage.

C’est à Peseux que le débat a été le plus vif avec 26 oui et 13 non. Quelques conseillers généraux PLR, PBD et socialistes se sont prononcé contre la convention de fusion. Le libéral-radical Jean-Paul Morel en fait partie :

Un sujet d’Alizée Liechti. A Neuchâtel et Corcelles-Cormondrèche, le oui l’a emporté largement. Le législatif de Valangin s’est prononcé à l’unanimité en faveur de la convention de fusion.


Actualisé le