Porcs morts pour la science

Ce cadavre ne sera déplacé qu'en toute fin d'expérience. Ce cadavre ne sera déplacé qu'en toute fin d'expérience.

L’Institut de biologie de l’Université de Neuchâtel essaie de trouver un nouveau moyen de dater la mort au-delà des quelques semaines pendant lesquelles les insectes peuvent renseigner les enquêteurs.

Pour réaliser ces recherches, le professeur Edward Mitchell et son équipe ont enfermé une douzaine de cadavres de cochons dans des cages grillagées. Ces cages, ils les ont placées dans la forêt au-dessus de Valangin. Et ils ont laissé les cadavres se décomposer depuis plus de huit mois.

Anthea Estoppey a accompagné le professeur Edward Mitchell sur place:


Actualisé le