Permission de danser

 Robins Azonnoudo, du groupe Onirical Blend.

Une belle édition sur le plan artistique mais très difficile sur le plan financier...

La 26e édition du Buskers festival, qui a pris fin samedi soir dans les rues de Neuchâtel, essuie un important déficit en raison du mauvais. Selon les premières estimations, les buvettes ont fait moitié moins de bénéfice que d'habitude. C’est encore pire du côté des stands de nourriture qui devraient afficher une baisse de 75%. Un résultat financier qui met en danger l’avenir de la manifestation.

Du côté des artistes c’est en revanche la satisfaction. Ils ont eu beaucoup de plaisir à se produire dans les rues du centre-ville. Rencontre avec Robins et Pierre du groupe Onirical Blend :

Un reportage proposé par Sarah Massy.


Actualisé le

 

Anciens commentaires

TAYI

27.09.2015 04:50

c'est une experience qui édifie. La proche édition promettra de succès sur plusieurs plans, pourvu que l'on cherche les moyens de corriger ce qui n'a pas marché maintenant. Du courage mes amis!

, Bevaix

18.08.2015 09:07

Pour moi samedi c'était juste magique....