Neuchâtel sans budget: le regard de Thierry Grosjean

Les conséquences du rejet du budget 2018 de l’Etat de Neuchâtel suscitent des réactions. L’ancien conseiller d’Etat Thierry Grosjean n’y voit qu’un incident de parcours

Thierry Grosjean, à l'époque où il siégeait au Conseil d'Etat neuchâtelois (photo d'archives) Thierry Grosjean, à l'époque où il siégeait au Conseil d'Etat neuchâtelois (photo d'archives)

Le refus du budget 2018 de l'Etat de Neuchâtel n’est pas si négatif qu'il en a l’air. C’est en tout cas l’avis de certains observateurs.

Dans la nuit de mardi à mercredi, les députés du Grand Conseil neuchâtelois n’ont pas réussi à se mettre d’accord et le Canton se retrouve aujourd’hui sans budget 2018. Une situation qui est une première pour la république et canton mais qui a certains avantages aux yeux de l’ancien conseiller d’Etat Thierry Grosjean. Quel regard porte-il sur ce refus? Ecoutez sa réponse  :


Actualisé le