Les métairies menacées

Dur, dur parfois de se mettre aux normes. Les restaurateurs neuchâtelois ont jusqu’à fin 2017 pour  obtenir le permis d’exploitation qui leur permettra de poursuivre leurs activités. Ce sésame implique un suivi strict de certaines procédures en matière d’hygiène et d’infrastructures. Des exigences qui mettent certains patrons dans l’embarras.

La métairie des Oeillons, à Noiraigue, va par exemple fermer son restaurant au profit d’une buvette à l’extérieur. La cuisine de la famille, où étaient aussi préparés les repas des clients, n’est plus aux normes. Les explications du patron, Stéphane Oppel:

Stéphane Oppel répondait à Marylise Saillard.


Actualisé le

 

Anciens commentaires

Corinne Guyot, 2025

01.06.2016 15:39

Mais de qui se moque t'on ! c'est pas des restaurants gastro, mais bien un lieu convivial ou les personnes savent très bien ou elles mettent les pieds ! Arrêtons avec trop de législation on tue le naturel.

Christophe, Neuchâtel

01.06.2016 15:14

Voici la blague du 1er avril en retard !
Les métairies, c'est une institution Neuchâteloise, on y touche pas !
Il faut espérer que quelqu'un lance un referendum contre cette aberration.
Que sera la prochaine bêtise du SCAV, fermer les guinguettes au bord du lac parce qu'il y a des moustiques !

Mylène, Saint-Aubin-Sauges

01.06.2016 15:02

C'est là honte, quand nous allons dans une métairie, nous savons où nous allons, c'est que nous avons choisi et que nous savons à quoi nous attendre.
Donc les normes du SCAV on s'en fiche et j'espère bien que les propriétaires des métairies ne fermerons pas à cause de ces conneries. Désolée pour mon langage, mais je suis très fâchée !!