Le quotidien des enfants placés

La Ruche accueille des enfants de 0 à 7 ans à Neuchâtel. La Ruche accueille des enfants de 0 à 7 ans à Neuchâtel.

Redonner un cadre familial aux enfants qui ont été retirés à leurs parents. L'Etat de Neuchâtel souhaite créer une dizaine de familles d’accueil à l’horizon 2016-2017. Celles-ci seraient chargées de prendre en charge ces enfants sur le long terme.

Depuis 2011, le Canton de Neuchâtel s’attèle aussi à développer l’ambulatoire, qui vise à épauler les parents à leur domicile.

Le placement en institution est généralement une mesure de dernier recours. Il peut se révéler  délicat lorsqu’il s’agit de nourrissons. Pierre Seiler, directeur du secteur «petite enfance» de la Fondation L’Enfant c’est la vie:

On se dirige du côté de Belmont, à Boudry, qui est l’un des établissements de la Fondation l’Enfant c’est la vie. Il peut accueillir jusqu’à 36 enfants de 6 à 15 ans issus de milieux familiaux en difficulté.

On se penche plus précisément sur le parcours de l’un deux, que nous appelerons Alexandre. Il est âgé de 14 ans et a passé 5 mois à Belmont. Il retourne le week-end chez sa maman. Son placement est lié au fait qu’il ne se rendait plus à l’école depuis quelques temps. Son témoignage, ainsi que celui de l’éducateur qui l’accompagne, Ivan Gandolfo :

L'établissement de Belmont à Boudry L'établissement de Belmont à Boudry.

On s’intéresse à présent à celle que l’on appellera Nastasia, 15 ans, qui a passé environ 10 ans à Belmont. Actuellement, elle retourne chez ses parents trois jours par semaine. Pour Nastasia, son placement a des côtés positifs. Elle s'exprime aux côtés de l’éducatrice Laure Ducret :

A l’issue de son placement, Nastasia aura donc passé plus d’une dizaine d’années à Belmont. Le temps d’observer les préjugés dont peuvent être victimes les enfants placés:

Bryan a 13 ans. Il a passé 7 ans à Belmont, entrecoupés de retours à la maison. Actuellement il retourne chez ses parents le weekend. Il évoque la vie en communauté en institution, aux côtés de l'éducatrice Sarah Baumli:

On se penche sur le parcours de celle que l’on nommera Sarane, 10 ans, et dont la voix a été légèrement modifiée. Cette jeune fille vit en institution depuis l’âge d’une année et demie. Aujourd’hui, elle rejoint sa famille le weekend et durant les vacances. Et le retour à Belmont n’est pas toujours facile. On l’écoute aux côtés de l’éducatrice Maud Challandes :

Si l’on revient à l’instant présent, il y a des choses que Sarane souhaiterait changer dans son quotidien à Belmont:

Un sujet proposé par Sonia Bernauer Miaz.


Actualisé le