Le gras c'est la vie

A mon avis

"Le gras retrouve ses lettres de noblesse" clamait récemment un quotidien dans une ode aux bourrelets. Mais Julien Hirt constate dans "A mon avis" que cette mode d'une silhouette plus naturelle ne bénéficie qu'à une moitié de la population:


Actualisé le