Le grand exode des animaux empaillés

Premier travail: l'inventaire de la collection, réalisé par Nicolas Margraf. Premier travail: l'inventaire de la collection, réalisé par Nicolas Margraf.

Préparer un déménagement, ce n’est jamais une partie de plaisir. Encore moins quand il s’agit de transporter 80'000 animaux empaillés.

Même si le Musée d’histoire naturelle de La Chaux-de-Fonds ne doit quitter ses locaux qu’à la fin de l’année 2016, la préparation du déménagement a déjà commencé. Elle se déroule en plusieurs phases, dont la première est confiée à Nicolas Margraf, assistant scientifique:

Les compactus accueillent des milliers d'animaux empaillés. Les compactus accueillent des milliers d'animaux empaillés.

Les animaux exposés ne sont que la partie visible de l’iceberg. Ce sont 80'000 spécimens qui sont conservés au musée. Jean-Daniel Blant, concervateur-adjoint du MHNC:

Marc-André Eggerling s'assure qu'il n'y a pas d'erreurs d'étiquetage. Marc-André Eggerling s'assure qu'il n'y a pas d'erreurs d'étiquetage.

Le déménagement, c’est aussi l’occasion de vérifier l’état et la classification des spécimens. Un travail qui est confié à Marc-André Eggerling, régisseur du MHNC:

L'emballage de certains animaux nécessite toute l'imagination de Vanessa Terrapon. L'emballage de certains animaux nécessite toute l'imagination de Vanessa Terrapon.

Après avoir inventorié et contrôlé les spécimens, il faut les mettre en boîte. Un travail d’orfèvre confié à Vanessa Terrapon, technicienne de musée:

Un sujet proposé par Myriam Wittwer.

Un projet de Naturama - une sorte de zoo-musée est à l’étude. La direction du MHNC ne sait pas encore où l'institution va déménager.

Le musée profite aussi du déménagement pour présenter ses spécimens. Les prochains héros de l’expo Collections en vadrouille, les animaux sortent de leur réserve sont les pics et toucans, à découvrir dès samedi. Le musée n’est accessible au public que le week-end. L’entrée est gratuite.


Actualisé le