La saison des tondeuses au Lycée Denis-de-Rougemont

Coupes claires au Lycée Denis-de-Rougemont à Neuchâtel. Comme à chaque rentrée, les garçons de première année se font couper les cheveux par leurs ainés

Les cheveux des première année sont la proie de leurs aînés Les cheveux des première année sont la proie de leurs aînés (photo d'illustration)

Malheur pour les coiffeurs de la région, c’est la rentrée cette semaine au Lycée Denis-de-Rougemont.

C’est une tradition qui perdure depuis 1873: les nouveaux élèves masculins se font tondre le crâne par leurs aînés. Rite de passage pour certains, bizutage pour d’autres, cette pratique est régulièrement dénoncée par les parents. Elle a longtemps été combattue par l’école, sans succès. L’établissement a fini par l’institutionnaliser en 2004.

Florian et Thiago étudient au Lycée Denis-de-Rougemont. Ils jouent également du rasoir à leurs heures perdues :

Un sujet de David Sanchez.


Actualisé le