La Matinale spéciale Burkhalter

Ministre absent pour ses critiques, incarnation de l'homme de gouvernement suisse pour ses partisans, Didier Burkhalter et sa démission suscitent de nombreux commentaires

La Matinale de ce jeudi largement consacrée à la surprise politique de la semaine : la démission annoncée de Didier Burkhalter.

Didier Burkhalter restera lié dans les mémoires au dossier européen. Son départ n’a rien à voir avec l’évolution des négociations avec Bruxelles, ni avec les discussions internes au Conseil fédéral sur ce dossier, a-t-il dit. Le Neuchâtelois a d’ailleurs annoncé son départ mercredi et non vendredi, jour où le gouvernement tiendra une séance spécialement consacrée à l’Union européenne, afin qu’aucun lien ne soit fait.

Il ne part pas non plus en raison des critiques visant sa politique européenne ou sa discrétion quant à l’évolution des négociations. Didier Burkhalter…

Didier Burkhalter répondait à Jérôme Favre. Le conseiller fédéralquitte ses fonctions le 31 octobre. Son successeur sera élu en septembre.

L’annonce du départ du libéral-radical a surpris tout le monde, y compris son collègue de parti et conseiller d’Etat neuchâtelois Alain Ribaux :

Alain Ribaux répondait au télépone d’Adrien Juvet.

L'événement suscite énormément de commentaires dans la presse. Le Médianaute de Julien Hirt:


Actualisé le