La Case à Chocs, un combat politique

Valérie Garbani Valérie Garbani lorsqu'elle faisait partie du Conseil communal de Neuchâtel (archives)

La Case à Chocs souffle ses 25 bougies. Durant tout le mois d’octobre, la salle de concerts de la Baie de l’Evole à Neuchâtel vibre aux sons des concerts de musiques actuelles. Sont également au programme des films, des expositions, des débats et des rencontres.

Durant le mois d’octobre, RTN vous propose dans les Matinale du vendredi de revenir sur ce qui fait la Case à Chocs, mais aussi sur l’histoire de cette institution. Deuxième rencontre ce matin avec l’ancienne conseillère communale de Neuchâtel, Valérie Garbani. En 2006, la socialiste s’était battue pour le maintien de la salle de concert, gérée à l’époque par l’Association des Musiciens neuchâtelois. Mais l’AMN, à l’époque, n’arrivait plus à faire face. Valérie Garbani :

Mais à l’époque, Valérie Garbani refuse de baisser les bras. A ses yeux, il est indispensable de maintenir une salle de concert qui offre également des locaux de répétition. Mais pas seulement. On retrouve Valérie Garbani :

Valérie Garbani avec Adrien Juvet.

Vendredi prochain, on rencontre l’un des précurseurs de la Case à Chocs.


Actualisé le