L'ironie pour défendre le droit à l'IVG

Avortement

Un collectif crie sa colère contre l’initiative "Financer l’avortement est une affaire privée". Mardi à Neuchâtel et à La Chaux-de-Fonds, le groupe "Avortement: retour en arrière NON!" a critiqué les auteurs du texte.

Cette initiative demande que les coûts des interruptions volontaires de grossesse ne soient plus remboursés par l’assurance de base. Une aberration pour le collectif qui a parodié la situation en cas de oui du peuple suisse le 9 février:

Des propos recueillis par Raphaël Girardin.


Actualisé le

 

Anciens commentaires

Marianne Ebel, Neuchâtel

11.12.2013 23:57

Actuellement, cette prestation de l'assurance maladie de base coûte 5ct par mois (donc 60 ct par an) aux assuré-e-s adultes. Une paille à comparer à la perte énorme qu'impliquerait l'acceptation de cette initiative rétrograde portée par des fondamentalistes qui contestent aux femmes leur droit à l'autonomie et veulent les renvoyer à leurs casseroles et aux tâches domestiques et éducatives non rémunérées.