Baselworld: tout ne va pas si mal

Les autorités neuchâteloises en sont persuadées: il y a des raisons d'être optimiste quand on parle de l'avenir de l'horlogerie

La traditionnelle réception officielle du Conseil d'Etat neuchâtelois de Baselworld a réuni quelque 250 convives, parmi lesquels des exposants et des acteurs horlogers neuchâtelois. La traditionnelle réception officielle du Conseil d'Etat neuchâtelois de Baselworld a réuni quelque 250 convives, parmi lesquels des exposants et des acteurs horlogers neuchâtelois.

La reprise, c’est pour quand? La question était au cœur des préoccupations de la délégation officielle neuchâteloise en visite mardi à Baselworld, la foire horlogère de Bâle.

Et pour cause, le canton de Neuchâtel subit de plein fouet la crise économique qui frappe le secteur. Un tour parmi les exposants de la région a permis aux autorités, Conseil d’Etat en tête, de découvrir les dernières nouveautés. Des créations jugées plus audacieuses que jamais. Un signal encourageant, qui n’empêchera sans doute pas de futures restructurations.

L’analyse de Christian Barbier, chef du Service neuchâtelois de l’économie:

Christian Barbier répondait à Gabriel de Weck.

La réception officielle du Conseil d’Etat a réuni à Baselworld plus de 250 convives, parmi lesquels des patrons d’entreprises horlogères implantées dans le canton.


Actualisé le