A la découverte des fixies

André Andrade,fixie,pignon fixe André Andrade avant l'effort.

Le soleil fait enfin son retour sur la région. Aucun doute que les amateurs de loisirs en plein air vont en profiter dès que possible !

C’est probablement le cas des cyclistes. Depuis quelques années, un nouveau type de deux-roues est apparu sur les routes. Les pignons fixes, les vélos dont la chaine est fixée sur la roue arrière.

Pour les amoureux de la petite reine, c’est quasiment la réinvention de la roue… Car les "fixes", ou les fixies, comme on les surnomme, procureraient de nouvelles sensations… mais génèrent également certains risques.
Adrien Juvet a sauté sur un de ces bolides. Il nous propose cette semaine une série de reportages:

Le fonctionnement de ces vélos est simple : la chaine est bloquée sur la roue - impossible d’être en roue libre. Pour freiner, le cycliste bloque les pédales et dérape. Ces vélos n’ont donc généralement pas de freins.

On se penche sur les dangers que peuvent parfois générer ces engins:

André Andrade

Ces engins sont généralement légers et épurés. On pourrait donc en croiser de plus en plus sur la route. On retrouve André Andrade:

vélo

Les usagers maitrisent généralement la technique. Jusqu’au jour de l’accident, évidement:

En guise de conclusion, Adrien Juvet revient sur les principaux enjeux autour de ces vélos à pignon fixe:


Actualisé le