De la fève de cacao à la fontaine de chocolat...

A quelques jours des fêtes de Pâques, nous nous sommes intéressé au chocolat. Il n’est pas que du bon goût… c’est aussi de l’économie, du social, et même de la politique… Nous suivons une classe de Porrentruy avec son enseignante en économie familiale Sylvie Lachat. Elle a invité Eugénie Deriaz, chargée des animations dans les écoles de suisse romande depuis dix ans pour l’organisation Helvetas.

Fèves de cacao Fèves de cacao

D'abord, Eugénie Deriaz parle du voyage de la fève de cacao. Sa récolte, le travail diificile et mal rénuméré avant que le precieux aliment  prenne une valeur au moment de la transformation. Elle évoque aussi le commerce équitable et le travail d'Helvetas au Honduras. 

Le voyage du cacao de la cabosse à la tablette...

Eugénie Dériaz et les élèves Eugénie Dériaz et les élèves

Les élèves suivent avec attention ce voyage entre le sud et le nord. Il sont marqués par le goût des fèves et plus encore par les inégalités et les questions autour du commerce équitable.

Trop d'inégalités pour les producteurs de cacao...

Les écoliers apprennent que dans une dizaine d’année nous pourrions manquer de chocolat. Eugénie Deriaz explique lors de ses cours que la pénurie de chocolat n’est pas si lointaine. 

Eugénie Deriaz Uwantege et Sylvie Lachat Eugénie Deriaz Uwantege et Sylvie Lachat préparent la fontaine à chocolat

Pourquoi le chocolat pourrait manquer dans quelques années ?


Actualisé le