Le Service de l’emploi dans la tourmente

Cinq collaborateurs en arrêt maladie, des cas de burn out et une ambiance de travail tendue ...
Le Service de l’emploi dans la tourmente

Service de l'emploi Neuchâtel Le Service de l'emploi.

Trois collaborateurs en arrêt maladie, l'adjoint de la cheffe de service en burn-out et une ambiance de travail tendue. Le Service de l’emploi du canton de Neuchâtel traverse une nouvelle crise, après avoir été mêlé à l’affaire Hainard en 2010.

Depuis près de deux ans, le service a connu de nombreux licenciements et départs volontaires. Cette situation s’explique notamment par une réorganisation profonde du service. Mais la situation a empiré ces derniers mois.

Certains employés ont pris contact avec le Syndicat des services publics pour se plaindre de l’ambiance de travail. Ils remettent en question la façon de diriger de la cheffe de service. Mais pour Sandra Zumsteg, c’est la charge de travail qui est dure à supporter et la réorganisationn du service qui est laborieuse.

 

Gestion du personnel remise en cause

Le conseiller d’Etat en charge de l’économie, Thierry Grosjean, a demandé à la cheffe de service de remettre en question ses méthodes de gestion du personnel. Mais il estime que sur le fond le travail qu’elle a fourni est énorme et que la réorganisation du service est difficile.

Le Conseil d’Etat a également la cheffe de service à l’œil depuis qu’elle a utilisé le courrier à en-tête du Service des ressources humaines pour communiquer avec une collaboratrice sur le départ. Selon Thierry Grosjean, elle aurait alors pris cette initiative en oubliant un peu vite qu’il existait un service compétent pour traiter ce genre de cas… Une information que dément Sandra Zumsteg, qui estime avoir toujours travaillé en étroite collaboration avec les ressources humaines.

 

Discussions en cours

Thierry Grosjean affirme qu’il discute régulièrement de ces problèmes avec la cheffe de service. Il a prévu de rencontrer les collaborateurs en début d’année, lorsqu’il aura terminé d’assurer la suppléance du Département de justice et police.

Pour l'instant, le Syndicat des services publics n'a pas prévu d'action particulière. /mvr


Actualisé le

Actualités suivantes

Articles les plus lus