Dicastères répartis à Val-de-Ruz

Le Conseil communal de Val-de-Ruz est sur les rails. Il a reçu officiellement la conduite des ...
Dicastères répartis à Val-de-Ruz

Conseil communal Val-de-Ruz Le Conseil communal de Val-de-Ruz (de gauche à droite): Claude-Henri Schaller, Armand Blaser, Christian Hostettler, Anne-Christine Pellissier et François Cuche.

Le Conseil communal de Val-de-Ruz est sur les rails. Il a reçu officiellement la conduite des dossiers politiques de la part du Comité de transition.
 

Les cinq conseillers communaux se sont également distribué les dicastères.

Le président PLR Christian Hostettler hérite des travaux publics, de l’environnement et des forêts. Son collègue de parti Claude-Henri Schaller gère les institutions, le développement économique, le personnel et les finances. Anne-Christine Pélissier, PLR également, s’occupe de l’éducation de la jeunesse et des sports.

Le socialiste François Cuche hérite de la sécurité, de la société, des énergies et bâtiments. Enfin, Armand Blaser, socialiste aussi, se penchera sur le développement territorial, les mobilités et la culture.
 

Planifier le court et le long terme

Le Conseil communal entend se lancer rapidement dans l’élaboration du budget 2013 et dans la planification financière pour les années 2014 à 2016.

Il espère aussi très vite se trouver un lieu de travail et replacer tous les membres des administrations actuelles dans la future commune. L’exécutif doit aussi définir où se trouveront les futurs guichets pour la population.

A long terme, le Conseil communal entend répondre à ses promesses, à savoir maintenir un coefficient fiscal à 61 points. Se positionner comme troisième commune du canton, et positionner le Val-de-Ruz au centre du RER si ce dernier est accepté en votation.

Enfin, le Conseil communal a écrit à toutes les communes concernées pour leur demander de le tenir informé des dépenses envisagées jusqu’à la fin de l’année, comme le stipule l’article 26 de la convention de fusion. L’exécutif souhaite en effet donner son préavis avant que les cordons de la bourse ne soient déliés. Le but : rappeler que les investissements doivent se faire pour la commune fusionnée et non pour un seul village.

Par ailleurs, trois axes politiques transversaux ont été fixés : prestations à la population et organisation, développement régional et avenir, ainsi que prévention et sécurité. Ils seront expliqués à la population et aux autorités actuelles par des délégations du Conseil communal. /abo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus