La Session fédérale des jeunes vue par des Neuchâtelois

Trois Neuchâtelois ont participé à la 20e Session fédérale des jeunes. Au total deux-cents ...
La Session fédérale des jeunes vue par des Neuchâtelois

Léo Kienholz et Jim Sordet, deux des trois Neuchâtelois ayant participé à la 20e Session fédérale des jeunes Léo Kienholz et Jim Sordet, deux des trois Neuchâtelois ayant participé à la 20e Session fédérale des jeunes

Trois Neuchâtelois ont participé à la 20e Session fédérale des jeunes. Au total, deux cents politiciens, âgés de 14 à 21 ans, ont pris place sur les sièges des conseillers nationaux à Berne, dimanche. La session a duré quatre jours au total, du jeudi au dimanche. Les jeunes politiciens ont abordé divers thèmes, tels que l’énergie et l’immigration, entre autres. Ils ont adopté 11 pétitions qui seront remises au président du Conseil national Jean-René Germanier.  

Parmi eux se trouvaient trois Neuchâtelois, dont Jim Sordet et Léo Kienholz, du parlement des jeunes de la ville de Neuchâtel.  Le groupe modéré par Jim Sordet est parvenu à faire passer une pétition visant une convention collective de travail qui fixerait un salaire minimal pour les apprentis, par canton et par métier. Les jeunes se sont montrés sensibles aux différences de salaire entre canton pour une même fonction chez les apprentis.

Léo Kienholz a quant à lui travaillé sur une pétition demandant que les CFF redeviennent une régie fédérale. Celle-ci a passé la rampe auprès des jeunes parlementaires.

En général, peu de propositions aboutissent, mais il arrive qu’elles soient débattues sous forme de motion ou de pétition par les députés. /sbe


Actualisé le

Actualités suivantes