Le forcené de Bienne ne regrette rien

Le forcené de Bienne en détention provisoire depuis l’automne passé ne regrette rien, bien au contraire. Il se confie dans une lettre manuscrite de sept pages au quotidien Le Matin.
 
Peter Kneubühl attend des excuses et un dédommagement de l'Etat. /aes
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus