L’Union européenne ne demande rien au peuple suisse

La libre circulation des personnes peut être étendue sans crainte à la Bulgarie et à la Roumanie. C’est ce qui ressort des conférences données samedi matin à l’aula des Jeunes-Rives à Neuchâtel.
 
Les craintes du peuple suisse quant à d’éventuelles insécurité urbaine, insécurité de l’emploi et sous-enchère salariale sont infondées.
 
Ce sera cependant au peuple suisse de décider, le 8 février prochain, s’il accepte cette extension. Selon Michael Reiterer, ambassadeur de l’Union européenne à Berne, l’Union européenne ne demande rien au peuple suisse.
 
Toujours selon l'ambassadeur de l'Union européenne à Berne, si le «non» à la libre circulation l’emporte le 8 février, l’Union européenne ne fera rien./ae

Actualités suivantes

Articles les plus lus