La CCT Santé 21 ne provoque pas de surcoûts selon une étude

D'autres causes sont à l'origine de la hausse des coûts de la santé. La CCT Santé 21 est quant à elle jugée équilibrée

Région capitale suisse regroupe toutes les filières de la santé. Photo d'archives.

La convention collective de travail Santé 21 ne provoque pas de surcoûts disproportionnés. C’est l’enseignement que l’on peut tirer de l’étude menée par l’Institut des hautes études en administration publique, l’IDHEAP, de l’Université de Lausanne. Cette étude avait été commandée par le Département des finances et de la santé du Canton de Neuchâtel pour répondre à une motion du groupe libéral-radical au Grand Conseil.

L’hypothèse selon laquelle la convention collective de travail Santé 21 génère des surcoûts ne se vérifie pas, selon l’IDHEAP. Pour les chercheurs de l’institut lausannois, le paquet global est équilibré en comparaison intercantonale.

D’autres causes peuvent expliquer les surcoûts : la structure démographique du Canton de Neuchâtel avec une population qui compte beaucoup de jeunes et de personnes âgées, coûteuses en termes de santé, ou encore une offre socio-sanitaire particulièrement développée. Le Conseil d’Etat fait encore remarquer que la hausse des coûts de la santé surgit dans des domaines qui ne sont pas couverts par la CCT Santé 21 pour la plupart.

En matière de salaire, la rémunération est plus généreuse pour les fonctions au cœur des soins, mais l’est moins que d’autres cantons pour les fonctions non-soignantes. Il en ressort un équilibre, selon les chercheurs de l’IDHEAP.

La CCT Santé 21 présente tout de même certaines faiblesses, notamment sa rigidité en raison d’une réglementation jugée trop détaillée. Une marge de manœuvre plus grande est souhaitée.

Il faut encore relever que l’étude ne prend toutefois pas en compte les dernières négociations qui ont abouti à l’entrée en vigueur d’une nouvelle mouture de la CCT Santé 21 au premier janvier de cette année. /sbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus