Toyota vend une part de ses actions de l'équipementier Denso

Le constructeur automobile japonais Toyota a annoncé mercredi vouloir vendre une partie de ...
Toyota vend une part de ses actions de l'équipementier Denso

Toyota vend une part de ses actions de l'équipementier Denso

Photo: KEYSTONE/AP/Charles Krupa

Le constructeur automobile japonais Toyota a annoncé mercredi vouloir vendre une partie de sa participation dans l'équipementier Denso, disant vouloir utiliser ce capital pour financer ses investissements notamment dans l'électrification.

Toyota, qui est le principal actionnaire et le premier client de Denso, veut réduire sa participation au capital de 24,2% actuellement à 20% en vendant environ 125 millions de ses actions, selon un communiqué du groupe.

Cette transaction pourrait lui rapporter quelque 287 milliards de yens (1,71 milliard de francs) au cours actuel de l'action Denso (2.298 yens mercredi à la clôture de la Bourse de Tokyo).

Toyota 'prévoit d'utiliser le capital généré pour réaliser des investissements de croissance axés sur l'électrification, l'intelligence et les initiatives de diversification', a-t-il précisé dans son communiqué.

Le numéro un mondial de l'automobile dit vouloir aussi 'examiner attentivement ses liens capitalistiques' avec diverses sociétés, citant son entreprise affiliée Toyota Industries, l'équipementier Aisin et Denso, qui lui-même possédait 2,75% du capital de Toyota à fin mars 2023.

Toyota, Toyota Industries et Aisin possédaient quant à eux plus d'un tiers du capital de Denso à la même date, selon un calcul de l'AFP.

Denso a précisé séparément mercredi qu'il allait racheter pour environ 200 milliards de yens (1,2 milliard d'euros) de ses propres actions en décembre de cette année et avril prochain.

Toyota avait déjà annoncé en juillet dernier la vente pour 250 milliards de yens (1,5 milliard d'euros au taux actuel) d'une partie de ses actions dans l'opérateur télécoms japonais KDDI, dont il est un actionnaire stratégique et avec qui il coopère notamment dans le domaine des voitures connectées.

Il avait précisé à l'époque vouloir ainsi financer ses investissements dans sa croissance et l'innovation.

Le géant automobile met les bouchées doubles dans le développement de véhicules électriques, un segment de marché vis-à-vis duquel il était longtemps sceptique et où il est à présent en retard par rapport à de nombreux concurrents étrangers.

Toyota prévoit de massifs investissements dans ce segment pour être en mesure de vendre 1,5 million de véhicules 100% électriques en 2026 et 3,5 millions de 2030.

/ATS