Taupe de Securitas: le mouvement espionné va déposer plainte

Trois mois après Attac, le Groupe anti-répression Lausanne a reconnu avoir été aussi infiltré par une taupe de Securitas. Le GAR, qui recense les violences policières, va déposer plainte pour escroquerie, infraction à la loi sur la protection des données et atteinte à l'honneur.L'agente de Securitas, en fait cheffe du "Crime Investigation Service" de la filiale lausannoise, a fréquenté le mouvement dès l'automne 2003 et jusqu'en 2005, ont expliqué ses représentants après les révélations de l'émission de la TSR "Mise au point. Elle s'est présentée sous une fausse identité, a raconté avoir grandi en Afrique, à Djibouti, puis s'être enfuie en Inde. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.