Les HUG sommés d'alimenter de force Bernard Rappaz si nécessaire

Esther Waeber-Kalbermatten a ordonné mercredi aux Hôpitaux universitaires de Genève de tout mettre en oeuvre pour sauvegarder la santé de Bernard Rappaz, y compris de l'alimenter de force si nécessaire. La cheffe du département valaisan de la sécurité refuse une interruption de peine.Devant la presse réunie en urgence, Esther Waeber-Kalbermatten a rappelé le devoir du corps médical de se conformer au jugement du Tribunal fédéral du 26 août dernier. Le TF indique notamment que l'alimentation forcée doit être ordonnée lorsqu'il s'agit du seul moyen d'éviter des lésions irréversibles ou la mort d'un détenu en grève de la faim. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.