Plurilinguisme: gros déséquilibre dans l'administration fédérale

La représentation équitable des quatre langues nationales dans l'administration fédérale n'est qu'une illusion, affirme une étude. Le déséquilibre est particulièrement visible chez les cadres. Quant aux textes de loi, ils sont presque toujours rédigés en allemand.La part de 72,7% d'Alémaniques dans l'administration fédérale entre 2001 et 2008, de 20,3% de Romands, de 6,7% d'italophones et 0,3% de Romanches donne l'impression d'une représentativité des groupes linguistiques proportionnelle à leur importance en Suisse. Mais d'investigations plus minutieuses ressort un autre résultat, affirment les recherches de la Haute école spécialisée du Nord-Ouest de la Suisse. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.