Il faut sauver le cervelas, "la saucisse nationale"

L'Union professionnelle suisse de la viande (UPSV) se mobilise pour sauver la peau du cervelas, menacé sous sa forme actuelle. Des alternatives au boyau de boeuf du Brésil ont été testées et l'UPSV cherche à obtenir une "fenêtre d'importation".Le cervelas est "la saucisse nationale", a déclaré le directeur de l'UPSV. Il s'en consomme 160 millions par année. Cela représente 30% de l'ensemble de la production de saucisses du pays. L'UPSV veut obtenir du Conseil fédéral qu'il intervienne auprès de l'Union européenne pour qu'elle accorde à la Suisse "une fenêtre d'importation" de boyaux de boeufs du Brésil. L'UE en a interdit l'importation en avril 2006 à cause des risques d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB). /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.