Affaire Kadhafi: les partis veulent examiner la gestion de la crise

Après la libération de Max Göldi, le regard des partis se tourne vers le Conseil fédéral: la lumière doit être faite sur toute l'affaire, réclament autant la gauche que la droite. Personne jusqu'ici ne demande de démission au gouvernement."Le Conseil fédéral doit reconnaître ses erreurs", a déclaré le secrétaire général de l'UDC. La voie diplomatique choisie par la Suisse a échoué, estime le parti, qui en impute la responsabilité à la socialiste Micheline Calmy-Rey et au libéral-radical Hans-Rudolf Merz. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.