Rapport sur la dignité de la créature dans le règne végétal

La Commission fédérale d'éthique pour la biotechnologie dans le domaine non humain (CENH) s'est penchée sur le respect des plantes au nom de leur valeur morale. Elle a conclu que les végétaux ne devaient pas être traités de façon arbitraire.Infliger sans raison valable une nuisance à une plante n'est "moralement pas admissible". Ainsi, le fait de décapiter une fleur juste pour le plaisir est un acte arbitraire, estime la commission d'éthique dans son rapport "La dignité de la créature dans le règne végétal", présenté à Berne. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.