Colombie/otages: Gontard n'a pas versé de rançon, affirme Novartis

Novartis a de nouveau pris la défense de Jean-Pierre Gontard, accusé par Bogota de connivence avec les FARC. L'émissaire suisse n'a pas versé de rançon pour obtenir la libération de deux de employés du groupe enlevés par la guérilla marxiste, affirme le géant suisse.L'entreprise pharmaceutique souligne en revanche que M. Gontard a "beaucoup oeuvré, en collaboration avec l'ambassadeur mexicain et avec le soutien actif du gouvernement et de la police colombiens, pour obtenir leur libération". Le gouvernement colombien reproche notamment au médiateur suisse d'avoir été impliqué dans la remise de 480'000 dollars aux FARC. Des documents retrouvés sur l'ordinateur d'un chef rebelle tué le prouveraient. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.