L'égalité des sexes et l'unité familiale ne riment pas au National

L'égalité des sexes ne doit pas prendre le pas sur l'unité familiale et le sort des enfants dans la législation sur le nom de famille. Forte de cette opinion, une courte majorité du National a décidé que la réforme devait se limiter au strict minimum.La réforme soumise au National aurait donné la possibilité aux fiancés de garder chacun leur nom de célibataire ou de choisir celui de l'un ou de l'autre comme patronyme commun. Il en serait allé de même pour les partenaires homosexuels. Le nom à donner aux enfants lorsque des parents mariés ont conservé chacun leur patronyme était la question la plus controversée. La majorité de la commission voulait que les fiancés soient tenus de choisir le nom des futurs enfants lors de la conclusion du mariage. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.