Le National pour une police des transports privatisée et armée

La police des transports devrait être privatisée et pourrait porter des armes à feu. Les agents ne devraient pas obligatoirement être titulaires d'une formation reconnue. Le National a adopté par 118 voix contre 62 le 1er volet de la 2e réforme des chemins de fer.Par 108 voix contre 69, le National a refusé d'exclure expressément dans la loi le recours aux armes à feu par la police des transports. Il incombera au Conseil fédéral de définir l'armement des agents. Pour l'instant, le gouvernement exclut les armes à feu, se limitant aux matraques et aux substances irritantes, a assuré Moritz Leuenberger. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.