WEF 2006: les altermondialistes ont timidement occupé le terrain

BERNE - Les manifestations anti-WEF ont réuni plusieurs centaines de personnes dans plusieurs villes de Suisse. Tout s'est déroulé dans le calme. A Reconvilier (BE), 300 personnes ont exprimé leur soutien aux ouvriers de Swissmetal Boillat."Reconvilier est le lieu idéal pour dénoncer les effets de la mondialisation", a expliqué Michel Némitz, responsable de l'Association Espace noir. Pour le collectif altermondialiste, la lutte des ouvriers de Swissmetal Boillat est "emblématique de la résistance à l'arrogance et à l'emprise du pouvoir économique".Les opposants au Forum économique de Davos (WEF) avaient choisi ce site du Jura bernois pour en faire un exemple concret. Le cortège formé d'altermondialistes, d'ouvriers de la Boillat, de syndicalistes et de familles a défilé dans les rues de Reconvilier sous la surveillance de plusieurs dizaines de policiers.Des actions ont eu lieu à Berne, Bâle, St-Gall, Lucerne, Coire, Thoune, Berthoud (BE) et Lugano.A Berne, quelques centaines de manifestants se sont réunis vers 16h00 sur une place proche du Palais fédéral, après un après-midi d'actions colorées dans une ambiance de kermesse."Les maîtres du monde sont à Davos, mais nous, nous sommes partout", a dit à la tribune Ruedi Keller, du syndicat Unia. Passant du global au local, il a brisé une lance contre la privatisation des Forces motrices bernoises. Les participants ont ensuite formé un cortège en direction de la gare avant de se disperser."Oui à la vie - Non au WEF", ont scandé environ 200 personnes dans les rues de St-Gall. La manifestation autorisée s'est déroulée dans le calme. A l'appel des autonomistes tessinois, un cortège haut en couleurs a défilé dans les rues du centre de Lugano. Environ 150 personnes ont pris part au défilé.A Zurich, des manifestants ont lancé une fusée contre le domicile du vice-président d'Ascom, Paul E. Otth, durant la nuit. Le manager tente de dégager des profits maximaux et n'hésite pas à licencier et à faire pression sur les salaires, ont indiqué les manifestants anonymes. Selon la police, les dégâts s'élèvent à environ 2000 francs.Le bureau des Verts s'est dit solidaire des groupements qui, conformément au credo du Forum social mondial "Un autre monde est possible", oeuvrent à l'élaboration d'alternatives au système capitaliste néolibéral. La Jeunesse socialiste suisse a également exprimé son soutien aux manifestants. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.