Votations du 24 septembre: le Comité 2xNON se présente

BERNE - "Non à l'exclusion, non à l'arbitraire". C'est sous cette bannière que le Comité 2xNON, à l'origine des référendums contre les lois sur l'asile et les étrangers, est revenu à la charge, à un mois des votations fédérales.Les deux lois témoignent du même esprit de fermeture et de méfiance envers les étrangers, considérés comme des abuseurs potentiels, a déclaré l'ex-conseillère fédérale Ruth Dreifuss, présidente du comité, devant la presse à Berne. Elles dérogent aux valeurs démocratiques suisses et ne résolvent aucun problème. Au contraire, ces lois sont de "véritables fabriques à sans-papiers".Dans le domaine de l'asile, la révision de la loi risque de ne plus tenir compte de la réalité des personnes persécutées. Le comité critique particulièrement la règle de non-entrée en matière sur la demande d'un requérant qui ne présente pas dans les 48 heures une pièce d'identité ou des documents de voyage. La loi ne fera qu'amplifier le problème des requérants déboutés contraints à la clandestinité.Pour le conseiller national Heiner Studer (PEV/AG), cette règlementation restrictive est inadaptée pour combattre les abus car les personnes vraiment persécutées n'ont pas de papiers. Ismaïl Türker, membre du Comité romand 2xNON, estime, lui, que les requérants sauront se procurer de faux documents.Quant à la nouvelle loi sur les étrangers, en limitant l'accès aux personnes qui ne viennent pas de pays membres de l'UE ou de l'AELE, elle ne tient pas compte du marché du travail, d'après lui. Et elle rend impossible la régularisation des quelque 80'000 sans-papiers qui vivent en Suisse et travaillent notamment dans l'hôtellerie, la restauration, l'économie domestique, l'agriculture et la construction.Ces lois ne correspondent pas à une politique migratoire cohérente et humaine, répondant aux besoins nationaux et aux droits des personnes concernées, a dénoncé Ruth Dreifuss. Une fois admis en Suisse, les réfugiés continueront à être discriminées conformément à la loi sur les étrangers.Le Comité 2xNON est composé des Verts, de Solidarité sans frontières, du Forum pour l'intégration des migrant(e)s et du syndicat Unia. Il est soutenu par le PS, notamment. La révision de la loi sur l'asile est aussi combattue par un comité de partis bourgeois et la Coalition pour une Suisse humanitaire. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.