Votations du 21 mai: sept partis pour harmoniser la formation

BERNE - Un comité composé de sept partis est monté au créneau pour défendre les articles constitutionnels sur la formation, en votation le 21 mai. Selon lui, le projet permettra de passer d'un patchwork de 26 modèles à un système global mieux adapté aux besoins actuels.Reflet du consensus en vigueur, plus de 180 parlementaires fédéraux et plus de quinze ministres cantonaux de l'instruction publique ont adhéré au comité interpartis en faveur de ces articles constitutionnels. Même s'il n'a pas été élaboré du jour au lendemain, un tel projet montre qu'il reste possible de trouver des compromis, ont souligné les conseillères nationales Ruth Genner (Verts/ZH) et Martine Brunschwig Graf (PLS/GE).La mobilité a été le maître-mot des intervenants. En favorisant l'harmonisation du système éducatif à tous les échelons, les barrières à la mobilité en Suisse et avec l'étranger seront réduites. Ce sera aussi le cas entre les filières et les niveaux de formation.Autre argument avancé: les cantons devront intensifier leur collaboration, mais ils conserveront leur souveraineté scolaire. La Confédération ne pourra pas intervenir à n'importe quelle condition. Les nouveaux articles de la constitution apportent un soutien important aux projets d'harmonisation déjà en cours comme HarmoS, s'est félicitée la conseillère d'Etat fribourgeoise Isabelle Chassot (PDC). /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.