Viol à Zurich: le 13e auteur est toujours en fuite

BERNE - La police n'a pas encore pu arrêter le 13e garçon ayant participé aux viols collectifs d'une jeune fille de 13 ans à Zurich. Les mineurs risquent jusqu'à un an de placement en institution. Ils ont avoué les faits.Le fuyard a échappé à l'arrestation jeudi parce que la police l'avait confondu avec un autre garçon, qui avait été interpellé puis relâché. L'âge du fuyard n'est pas connu, a indiqué Susann Birrer, porte-parole de la police municipale de Zurich, interrogée par l'ATS. Mais on suppose qu'il a moins de 18 ans. Les douze autres adolescents ont entre 15 et 17 ans.Ils sont soupçonnés d'avoir violé leur victime à plusieurs reprises ces dernières semaines. Ils ont avoué les faits, a indiqué Peter Rüegger, le chef enquêteur, à la télévision alémanique. Leurs déclarations sont toutefois contradictoires. Il y a des divergences d'une part entre la version de la victime et celle des auteurs présumés, et d'autre part entre les différentes déclarations des auteurs.Les mineurs encourent une peine maximale d'internement d'un an, a expliqué à l'ATS Marcel Riesen, juge d'instruction pour enfants du canton de Zurich. Lors de délits sexuels, des mesures de traitement ambulatoire ou stationnaire peuvent être prononcées. Tout est mis en oeuvre pour éviter la récidive.Un traitement ambulatoire peut prendre la forme d'entretiens réguliers avec un thérapeute spécialisé. Quant aux mesures stationnaires, il s'agit de placements en foyer ou en clinique. Une thérapie est souvent menée conjointement, lors de délits d'ordre sexuel.Plusieurs spécialistes se sont rendus vendredi dans les classes de l'école fréquentée par la victime et quatre de ses agresseurs présumés. Ils ont répondu aux questions des élèves et des enseignants. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.