Vers un fonds d'infrastructure pour désengorger le trafic

BERNE - Un fonds d'infrastructure devrait voir le jour pour financer les mesures destinées à désengorger le trafic. Le National s'est rallié à cette idée. Reste à fixer le montant. Face aux menaces référendaires, le compromis à 20,8 milliards devrait l'emporter.Seuls les évangéliques se sont opposés à la création du fonds, proposé par le Conseil fédéral comme solution après l'échec du contre-projet Avanti devant le peuple en février 2004. En vain. Le National a refusé par 149 voix contre 9 de renvoyer le texte en commission avec mandat de renoncer au fonds et de libérer les crédits nécessaires via d'autres biais.Les montants à libérer par étapes dès 2008 et sur une vingtaine d'années sont désormais le principal enjeu des débats. En mars, le Conseil des Etats s'est prononcé à l'unanimité pour un total de 20,8 milliards.Sur cette somme, 8,5 milliards sont destinés à l'achèvement du réseau autoroutier d'ici 2015, 5,5 milliards à supprimer les goulets d'étranglement sur les routes nationales, 6 milliards aux infrastructures de transport public et privé dans les agglomérations et 800 millions aux routes principales des régions périphériques et de montagne.Le ministre des transports Moritz Leuenberger, la gauche ainsi que la majorité du PDC et du PRD souhaitent en rester là. Il faut tirer les leçons de février 2004: les excès routiers avaient alors été clairement désavoués, a lancé Jacqueline Fehr (PS/ZH) à l'adresse de ceux qui, à droite, veulent accorder 3 milliards de plus - soit 8,5 milliards - à la supression des goulets d'étranglement.Plusieurs organisations écologistes comme l'Initiative des Alpes, le WWF ou l'Association transports et environnement (ATE) ont en effet déjà brandi la menace d'un référendum. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.