Vaud: chiens dangereux interdits d'élevage et d'importation

LAUSANNE - Le Grand Conseil vaudois a interdit l'importation et la reproduction de chiens potentiellement dangereux dans le canton. Il a également décidé de soumettre leur détention à autorisation.Le parlement avait accepté la semaine dernière que le Conseil d'Etat établisse une liste de races potentiellement dangereuses. Mais, le projet a failli capoter suite à une demande de renvoi en commission du libéral Jacques-André Haury. Au terme d'un débat-fleuve confus, les députés ont finalement donné leur feu vert à l'interdiction de la reproduction et de l'importation commerciale de tels chiens.La détention d'un chien potentiellement dangereux sera en outre soumise à autorisation, comme le demandait le rapport de minorité. Les conditions, fixées par le Conseil d'Etat, porteront notamment sur les qualités et connaissances canines du détenteur, la provenance du chien et l'obligation de suivre régulièrement des cours d'éducation canine.Un détenteur de "molosse" ne pourra pas détenir d'autre chien dans son ménage. En outre, les députés ont accepté un amendement selon lequel des mineurs ou des personnes condamnées par la justice ne pourront pas devenir propriétaires de chiens potentiellement dangereux.Tout propriétaire devra annoncer l'acquisition, la cession, le changement d'adresse ou la mort d'un chien dans les deux semaines, a décidé le plénum. Actuellement, le canton compte quelque 55'000 canidés déclarés. Environ 20% de la population canine ne l'est pas, a rappelé la conseillère d'Etat Jacqueline Maurer-Mayor, cheffe du Département de l'économie.Les portées de chiots devront elles être signalées dans les trois mois. L'hémicycle a aussi donné son accord à une responsabilité civile obligatoire pour les propriétaires de chiens.Les députés ne sont pas allés aussi loin que le désiraient certains d'entre eux. Ainsi, ils ont refusé d'obliger les détenteurs de chiens à ramasser les crottes, voeu exprimé par l'UDC François Brélaz et d'interdire les molosses dans les lieux publics, comme le demandait le socialiste Michel Cornut. Ce sera ainsi aux communes de désigner des lieux publics interdits aux chiens, ainsi que ceux où la tenue en laisse est obligatoire. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.