Une initiative pour une interdiction des bombes à sous munition

BERNE - Les bombes à sous-munitions tuent bien après la fin des conflits, révèle une étude publiée par Handicap International. Une initiative pour une interdiction de ces armes en Suisse devrait être examinée lors de la prochaine session parlementaire.L'étude présentée dans dix villes, dont Berne, a recensé plus de 11'000 victimes confirmées dans 24 pays. Au total, 360 millions de bombes à sous-munitions ont été utilisées jusqu'à présent, dont 33 millions n'ont pas explosé, indique l'ONG.La Suisse possède elle 200'000 exemplaires de ces armes. Ces bombes "n'ont pas leur place dans un pays civilisé", a déclaré le directeur d'Handicap International Suisse, Paul Vermeulen.Le conseiller national John Dupraz (PRD/GE) a décidé de relayer ces conclusions sur le terrain politique. Il appelle à l'interdiction de la fabrication, de l'exportation, du stockage et de l'utilisation de ces armes en Suisse."On ne peut pas prêcher" dans le monde le respect et la défense des droits de l'homme et maintenir ce type d'armes, a-t-il déclaré. Son initiative, cosignée par 42 autres parlementaires, a été rejetée par la Commission de politique de sécurité du Conseil national. Elle devrait probablement être examinée par le plénum lors de la prochaine session parlementaire. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.