Ueli Maurer veut museler les dissidents de l'UDC de Bâle-Ville

BERN - L'UDC de Bâle-Ville est à nouveau secouée par des querelles internes. Le président de l'UDC Suisse, Ueli Maurer, a décidé d'intervenir pour museler la dissidente, l'ancienne présidente de la section cantonale Angelika Zanolari."Mme Zanolari est en train de détruire son propre parti et son avenir politique", a expliqué Ueli Maurer dans une interview publiée dans la "Basler Zeitung" (BaZ). Il a ajouté: "les membres qui agissent contre les intérêts du parti doivent être neutralisés". "Je ne me laisserai pas museler", a quant à elle affirmé Angelika Zanolari.L'ancienne présidente de l'UDC de Bâle-Ville a quitté sa fonction l'automne dernier pour des raisons professionnelles. Restée députée au Grand Conseil, elle multiplie les critiques contre la nouvelle direction du parti.Elle estime que son successeur, le conseiller national Jean-Henri Dunant, mène une politique "inconsistante et floue". Le nouveau président s'est distancié de la ligne dure et du style agressif de Mme Zanolari, tout en cherchant le rapprochement avec les autres partis bourgeois.Cela n'est pas du goût de la vieille garde. Les divergences de vue ont déjà conduit à trois départs au sein du groupe UDC au Grand Conseil, dont un forcé, celui d'un ancien compagnon d'armes d'Angelika Zanolari. Cette dernière n'a pas apprécié, et a exigé à son tour le retrait de trois autres députés.Ueli Maurer n'intervient pas pour la première fois dans les querelles internes de l'UDC de Bâle-Ville. En 2004, il a arbitré une séance extraordinaire du groupe au terme de laquelle la ligne dure d'Angelika Zanolari l'a clairement emporté.Six parlementaires qui critiquaient le style de cette dernière ont alors créé le "Parti bourgeois suisse". Aucun des dissidents n'a toutefois été réélu lors des élections cantonales d'octobre 2004, alors que l'UDC a gagné un siège. Entre 1999 et 2004, sous l'impulsion de sa virulente présidente, le parti est passé de un à 15 sièges. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.