Tessin: oui à l'interdiction de la fumée dans les cafés-restaurants

BELLINZONE - Suivant l'Italie, le Tessin sera le premier canton à interdire de fumer dans les cafés et restaurants. Les citoyens ont adopté, à quatre contre un, une modification de la loi sur les établissements publics.Ils ont en revanche refusé à près de deux contre un des mesures d'économie prévoyant une limite de l'augmentation des subventions sociales à 0,5% pour 2006 et 2007. Ce décret était combattu par un référendum de la gauche.L'interdiction de fumer était pour sa part combattue par un référendum de la Lega. Cette dernière pourrait encore empêcher la loi modifiée de déployer ses effets, dans un an comme prévu, si elle décide de recourir au Tribunal fédéral comme elle l'avait menacé, estimant cette restriction contraire à la constitution.Le président de la Lega, Giuliano Bignasca, a également menacé de lancer une initiative populaire visant à carrément supprimer la loi sur les établissements publics dont la modification a été adoptée par 90'384 voix contre 23'945.Le texte prévoit de bannir la fumée de tous les restaurants, bars, discothèques et night-clubs du Tessin. Les propriétaires des locaux auront cependant la possibilité d'aménager des espaces séparés et dûment aérés à l'attention des fumeurs. Dès l'entrée en vigueur de l'interdiction, les tenanciers disposent d'un délai d'un an pour adapter leurs établissements aux nouvelles exigences.Les Tessinois n'ont en revanche pas suivi leur gouvernement qui voulait économiser quelque 40 millions de francs dans les dépenses sociales, notamment pour les hôpitaux, maisons de retraite, écoles et jardins d'enfants. Ce rejet, par 72'843 voix contre 39'390, est interprété comme un désaveu de la cheffe des finances Marina Masoni.En mauvaise posture depuis le début de cette année après la découverte d'irrégularités au sein du service cantonal des contributions et l'affaire d'une fondation de famille basée à Schwytz, Mme Masoni a renoncé à soutenir sa proposition lors d'interventions publiques et dans les médias.Le directeur de la justice Luigi Pedrazzini a ainsi déclaré dimanche sur les ondes de la radio de Suisse italienne (RSI) que l'affaire Masoni a assurément influencé l'issue du scrutin. "On pouvait certes s'attendre à un échec, mais pas de cette ampleur", a dit le démocrate-chrétien. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.