Télémarketing: les organisations de consommateurs attaquent

BERNE - Les abus du démarchage téléphonique n'ont jamais été aussi nombreux, selon les organisations de défense des consommateurs. Elles ont invité le Conseil fédéral à instaurer un droit de révocation, afin que le consommateur puisse annuler un contrat douteux.Avec les trois autres organisations de consommateurs nationales, -le Konsumentenforum (kf), la Stiftung für Konsumentenschutz (SKS) et l'Associazione Consumatrici della Svizzera Italiana (ACSI)-, la Fédération romande des consommateurs (FRC) a lancé une pétition, demandant au Conseil fédéral de légiférer face à ces procédés de marketing agressifs. Une démarche appuyée par la Commission fédérale de la consommation et le Bureau fédéral de la consommation."Lorsque le consommateur choisit de consommer, son choix doit être éclairé et non pas contraint", a souligné la présidente de la FRC, qui s'insurge contre les pressions exercées par certaines sociétés (assurances maladie, cosmétiques, vins, notamment) sur les consommateurs, notamment les personnes âgées.Les organisations de consommateurs demandent que la personne contactée par téléphone puisse révoquer un contrat, comme c'est le cas à l'heure actuelle pour le démarchage à domicile."Le droit de révocation doit permettre au client de revenir dans un délai de sept jours sur le contrat qu'il a conclu, ce délai débutant dès réception de la confirmation écrite du contrat", a précisé le président de la Commission fédérale de la consommation, Melchior Ehrler.En outre, les défenseurs du consommateur exigent qu'un indicatif téléphonique permettant d'identifier les démarcheurs soit instauré, prohibant ainsi le masquage du numéro d'appel. Ils ont également souhaité qu'une liste des démarcheurs ne respectant pas l'astérisque placé dans l'annuaire téléphonique soit publiée. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.