Saisie de tableaux russes : le Conseil fédéral lève le séquestre

GENÈVE - Les tableaux des collections du Musée Pouchkine de Moscou saisis en Suisse seront rendus à la Russie sans condition. Le Conseil fédéral a tranché mercredi en fin de journée en levant le séquestre qui avait été demandé et obtenu par la société Noga. Le droit international interdit la saisie de patrimoine culturel pour des buts privés, a expliqué devant la presse l'ambassadeur Paul Seger, chef de la direction du droit international public au Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). La décision du gouvernement suisse ne peut faire l'objet d'aucun recours. Le Conseil fédéral est intervenu dans cette affaire pour sauvegarder les intérêts du pays, a déclaré son porte-parole Oswald Sigg. Il s'agissait avant tout d'éviter un contentieux avec la Russie et rétablir l'état de droit. Le gouvernement a agi sur demande du DFAE, inquiet de la tournure prise par les événements. Les tableaux saisis sont actuellement bloqués à la frontière à Bâle et à Genève. Ils devraient quitter la Suisse jeudi, selon le DFAE. Ils ont été exposés jusqu'à dimanche par la Fondation Gianadda, à Martigny (VS). Il s'agit de peintures des impressionnistes français d'une valeur inestimable. Ces oeuvres sont assurées pour près d'un milliard de dollars. Ce feuilleton a été très mal vécu en Russie. Le président de la Douma a dénoncé un acte "vraiment scandaleux". Il a affirmé que les chefs-d'oeuvre de l'art mondial ne pouvaient pas être "pris en otage pour des contentieux juridiques". La saisie a été ordonnée sur demande de la société genevoise Noga, du financier Nessim Gaon. Noga est en litige avec l'Etat russe depuis le début des années nonante. Un contrat de troc de nourriture contre du pétrole, portant sur 1,5 milliard de dollars, est à l'origine du différend. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.