Retour de l'ours en Suisse: paysans et cantons n'en veulent pas

BERNE - Les paysans, les cantons limitrophes des Grisons et les régions de montagne ne voient pas de place pour l'ours en Suisse. Ils ne veulent pas financer la politique préconisée par Berne et demandent que l'ours puisse être abattu plus facilement.L'été dernier, un ours d'Italie s'est promené pendant des semaines dans le Parc national des Grisons. Il a été vu à plusieurs reprises à proximité des habitations et a dévoré quelques moutons. Personne ne l'a aperçu depuis septembre. Pour gérer son retour, l'Office fédéral de l'environnement a mis un projet en consultation.Selon le service de la Confédération, l'homme et l'ours devraient parvenir à vivre ensemble. Au pire, on pourra l'abattre. Cette option ne devrait toutefois être utilisée qu'en dernier recours.Pour le faire, il faudra que l'ours ne craigne plus l'homme au point de pénétrer dans des zones d'habitations ou qu'il ait grièvement blessé ou tué une personne qu'il aurait attaquée. Si le mammifère ne s'en prend qu'à du bétail, il aura la vie sauve.Au Tessin, la proximité de l'ours avec l'homme, mais aussi avec le lynx et le loup laisse sceptique. "Il faut éviter de créer un zoo à ciel ouvert", a dit Marcello Bernardi, directeur de la division environnement.L'ours devrait pouvoir être abattu s'il cause de grands dommages à la faune ou au bétail et pas seulement s'il est un danger pour l'homme. De plus, la Confédération devrait assumer les coûts de l'opération et pas couper ensuite dans les budgets comme elle l'a fait pour le loup, a-t-il encore expliqué. Même son de cloche en Valais.L'Union suisse des paysans (USP) doute elle que partager le même territoire soit possible. Outre le coût des mesures de protection et le côté artificiel du retour de l'ours, il s'agit d'éviter à tout prix un incident tragique impliquant un être humain.Les organisations écologistes restent les plus favorables au concept "Ours brun". "Un ours ne doit pas être éliminé à cause de l'ignorance", plaident Pro Natura et le WWF Suisse. "Ce mammifère est d'un naturel craintif et ne sort de sa réserve que si l'être humain se comporte de façon inadéquate." /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.