Répartir la médecine de pointe pour éviter le monopole

BâLE - Limiter la médecine de pointe à un ou deux centres spécialisés, comme le souhaite Zurich, "n'a pas de sens". Il faut plutôt répartir les spécialités entre les cinq hôpitaux universitaires, dit une contre-expertise commandée par Bâle-Ville et Berne.Présenté à Bâle, ce rapport indépendant rédigé par trois professeurs canadien, anglais et allemand contredit l'expertise intermédiaire publiée en mai par le canton de Zurich, qui jugeait "nécessaire" une concentration de la médecine spécialisée. Le gouvernement zurichois demandait en conséquence la création de deux centres, l'un sur les bords de la Limmat, l'autre en Suisse romande.Une telle solution ne tiendrait pas compte de la diversité et de la complexité helvétiques, estime la nouvelle expertise. Celle-ci reconnaît néanmoins aussi que laisser à chaque hôpital la possibilité d'offrir toute la palette de la médecine de pointe n'est pas la bonne solution, car le nombre d'interventions dans chaque secteur est trop petit.Pour respecter et profiter des compétences des cinq hôpitaux (Genève, Lausanne, Berne, Bâle, Zurich), il faut donc plutôt créer un réseau coordonné qui répartirait entre eux les spécialités.Un tel réseau aurait de nombreux avantages, selon les experts: il éviterait un "monopole", favoriserait la recherche et les perspectives de chaque hôpital, améliorerait la qualité des prestations, limiterait les coûts et contribuerait à la croissance économique des cinq cantons concernés. Il devrait être l'occasion de créer une base de données nationales.Ce débat dure depuis dix ans. En 2004, la Conférence des directeurs cantonaux de la santé publique (CDS) avait adopté une Convention intercantonale sur la coordination et la concentration de la médecine hautement spécialisée, qui visait à répartir les spécialités. Mais Zurich a refusé de la ratifier, voulant notamment conserver la chirurgie cardiaque.Le gouvernement zurichois devait présenter cet automne son rapport final, mais ne l'a pas encore fait. La CDS comptait débattre jeudi de toutes ces expertises et proposer une nouvelle Convention intercantonale, mais a dû se résoudre à reporter toute décision à sa prochaine séance plénière, en mai 2007. /ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.